Préambule

entrevues vidéo inédites mettant en lumière la pratique des artistes faisant partie de la programmation 20.21 de MAI.

12.  Daphne Boyer

Otipemisiwak

Otipemisiwak* célèbre la vie et la culture matérielle de trois femmes : l’arrière-grand-mère de l’artiste, Eléanore, sa grand-mère Clémence, et sa mère Anita. L’exposition, qui donne à voir des œuvres récentes sur papier, textiles et animation 360°, met en lumière une technique de perlage numérique développée par l’artiste et nommée «des baies aux perles».

11. Hoda Adra

Les formes qui nous traversent

Les formes qui nous traversent ressuscite une trentaine de carnets de bord écrits à la main durant un long enfermement. Ce ciné-concert imaginé et porté par la poète de spoken word Hoda Adra, lui fait prendre la scène après son départ d’une fictive Brumanie – où des boules roses dans les gorges étouffent les voix.

10.  Gabriel Dharmoo / Bijuriya

Le Cabaret Drag de Bijuriya

Le Cabaret Drag de Bijuriya nous présente des numéros dont le style varie entre le calypso, le Bollywood vintage, glamour et/ou psychédélique, l’opéra baroque et… les vocalises inusitées de créatures imaginaires.

9. Johanna Nutter & Nadia Myre

Strike/Thru + a Casual Reconstruction

𝐀 𝐂𝐚𝐬𝐮𝐚𝐥 𝐑𝐞𝐜𝐨𝐧𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 + 𝐒𝐓𝐑𝐈𝐊𝐄 / 𝐓𝐇𝐑𝐔 est un programme double d’une rencontre interdisciplinaire entre deux amies de longue date venant de Tiohtià: ke / Mooniyang / Montréal.

8. Ralp Escamillan

FAKEKNOT (Ralph Escamillan) / whip

“whip” est un duo de 60 minutes qui se déroule dans en cercle et qui est interprété avec des cagoules en cuir qui masquent le visage des interprètes et les empêchent de voir pendant toute la durée de l’œuvre.

7. Sonia Bustos & Ariana Pirela Sánchez

Accompagnement CAM + MAI

Dans cet épisode, nous explorons le parcours et les projets des danseuses Sonia Bustos et Ariana Pirela Sanchez.

6. Cyndi Charlemagne

Soul Whisper, une proposition de la chanteuse, autrice et compositrice québéco-haïtienne Cyndi Charlemagne, est une performance musicale soul jazz où la poésie et le chant se font écho.

Ce « murmure de l’âme » est pour Charlemagne une évocation de nos fors intérieurs, du sentiment intuitif qui nous permet de rester en phase avec nous-mêmes, dans les expériences heureuses comme éprouvantes.

5. Heather Mah

Dans Pomegranate, performance solo de la vétérane montréalaise Heather Mah, la danseuse revisite la vie de sa grand-mère. Il s’agit d’une épopée fragmentée à travers des récits familiaux et migratoires débutant en Chine, en 1895.

L’œuvre dessine tout en délicatesse le parcours imaginé de cette femme, qui, cherchant à fuir son pays natal en plein conflit, y mourra finalement à l’âge de 60 ans, malgré tous les efforts pour la sauver.

4. Soleil Launière

Convoquant la présence d’un être bispirituel dialoguant avec le territoire et un dispositif technologique, Sheuetamᵘ est une installation déambulatoire et sonore créée par l’artiste interdisciplinaire Innue Soleil Launière, qui se déploie continuellement pendant 5 jours.

Entremêlant le passé, le présent et le futur, cette pièce-rituel puissante amplifie la présence Autochtone, déstabilisant le récit de la modernité capitaliste et coloniale. Le public peut s’y immerger à n’importe quel moment de la journée, partir et, s’il le souhaite, revenir.

3. Diana León

Sur ce chemin, tu es sûre de te perdre est un solo multidisciplinaire, entre danse, théâtre et musique, fruit de trois collaborations successives de Diana León avec des créateurs émergents (Paco Ziel, Jeremy Galdeano, Vera Kvarcakova). Leur fil directeur : la connaissance de soi, le travail nécessaire, entre pressions sociales, démons intérieurs et aspirations, pour trouver sa propre voix.

Sur les compositions d’Alejandro Loredo, de Tom Jarvis et de Diana León, une puissante évocation du plaisir de trouver son propre rythme, en écho à ceux qui nous entourent et nous inspirent.

2. Live in Palestine

Organisée par AXENÉO7 (Gatineau) en collaboration avec DAIMON (Gatineau) et A Space Gallery (Toronto), Live In Palestine réunit des œuvres performatives qui demandent au public de se pencher sur la manière dont la rencontre des corps, des actions et des images construit du sens dans des espaces géopolitiques spécifiques. 

Donnant à voir le travail d’artistes contemporains aussi bien émergent-es qu’établi-es qui vivent et travaillent actuellement en Palestine, Live in Palestine déploie des œuvres qui allient les pratiques performatives à l’engagement politique et aborde certaines des complexités de la vie quotidienne en Palestine occupée.

1. Kama La Mackerel

Artiste interdisciplinaire et écrivain-ne, Kama La Mackerel combine poésie, conte, danse, voix féminines et débris de langages coloniaux dans un solo tant personnel que politique : ZOM-FAM (“homme-femme” ou “transgenre” en kréol mauricien) est le récit d’un-e enfant transgenre vivant sur une plantation de canne à sucre à l’île Maurice pendant les années 1980-90.

ZOM-FAM entrenoue une multiplicité de mouvements et d’énonciations au sein d’une narration fluide, invoquant des voix ancestrales, des langues féminines, une poétique décoloniale et une subjectivité queer qui portent une réflexion sur l’héritage du déplacement forcé et de l’esclavagisme sur l’île plantationaire.