Notes on Seeing Double

Notes on Seeing Double
Sanaz Sohrabi
2018
Vidéo et son
11:10 minutes

Quelle est l’anatomie d’une révolution? Des masses de corps portées par un désir collectif? Notes on Seeing Double prend la figure de style temsaal en farsi comme point de départ pour aborder cette question. En juxtaposant une photographie documentaire prise en février 1979 à Téhéran et une peinture de Rembrandt représentant le fameux théâtre anatomique d’Amsterdam en 1632, Notes on Seeing Double analyse les conditions de visualité au sein de différents systèmes de production de pouvoir et de savoir. Le film s’intéresse au seuil entre la vision et le souvenir : un passage où se révèle ce qui est en jeu dans la relation entre les images préexistantes, le langage et la mémoire, en plus d’élucider les histoires marginales et les registres affectifs dont toute image est chargée.

Sanaz Sohrabi est une cinéaste et artiste-chercheuse née à Téhéran en 1988. Elle poursuit en ce moment des études doctorales au Center for Interdisciplinary Studies in Society and Culture de l’Université Concordia à Montréal, avec l’appui du Fonds de Recherche du Québec – Société et Culture (FRQSC). Sa recherche doctorale consiste en une série d’installations documentaires et d’essais cinématographiques cartographiant un improbable calendrier géopolitique d’affinités politiques et de projets nationaux concurrents et contradictoires, au sein desquels le pétrole est à la fois l’agent du pouvoir impérial et le catalyseur de projets politiques anticoloniaux. Son  travail examine les façons dont le pétrole a occupé une place décisive dans le projet politique d’édification nationale, mais aussi au sein de la solidarité transnationale pendant le processus de décolonisation globale.

Le travail de Sohrabi a été présenté à l’international au 50ème Festival international du film de Rotterdam (IFFR); aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM); au Sheffield Doc/Fest; à Indie/Lisboa; à FICValdivia, au Chili; à Videonale 16, à Bonn; au Kasseler Dokfest (en nomination pour le Prix Golden Key); au Images Festival; au Centre Clark, à Montréal; ainsi qu’au Beirut Art Center. Sohrabi a été récipiendaire de nombreuses bourses et résidences d’artistes, au sein d’institutions telles que le Forum Transregionale Studien de Berlin; Skowhegan School of Painting and Sculpture; RAW Académie; SOMA Summer School à Mexico, Est-Nord-Est résidence d’artistes, et le Vermont Studio Center.