Diogo Ramos

Diogo Ramos est auteur-compositeur-interprète, originaire de Sao Paolo au Brésil. Sa musique s’inscrit dans la longue tradition des chansonniers populaires brésiliens. En 2010, il quitte le Brésil pour s’établir à Montréal où il obtient le titre de Bachelier en interprétation guitare, à l’Université du Québec à Montréal. Il travaille professionnellement depuis 20 ans en tant que réalisateur de musique, avec l’accomplissement de 15 albums. En 2012, il réalise l’album « Egológico Recycle » qui a consacré Rommel Ribeiro avec le prix Révélations Radio-Canada 2012-2013 dans la catégorie musique du monde. En 2014, il réalise l’album « O Momento Presente é Azul » du renommé artiste Paulo Ramos.

2018 voit la parution de son album « Samba sans Frontières », où il rend hommage à son pays d’adoption par l’interprétation des pièces de Gilles Vigneault, Félix Leclerc, Pierre Perreault et ses compositions où le portugais et français s’entremêlent. Sa guitare remarquable et ses lèvres découvrent la langue de son nouveau pays: c’est la franco bossa-nova! Diogo Ramos est récipiendaire de la bourse recherche et création du Conseil des Arts et Lettres du Québec 2017, il a obtenu les prix Coup de cœur du Conseil des Arts de Montréal, Coup de cœur du MATV lors du Festival MUZ 2017 (Vision Diversité), véritable vitrine des musiques du monde Montréal.

Meryem Saci

Meryem Saci est chanteuse, compositrice, animatrice et performeuse. Depuis 2005 Meryem est la chanteuse principale du groupe Nomadic Massive. A l’été 2017 elle sort son premier album solo, « On my way », en parallèle de ses projets collectifs. Vibrants, vivants et émouvants, les sons qui s’échappent de ses morceaux sont représentatifs d’une double influence transatlantique. Elle a collaboré avec plusieurs artistes internationaux tels que IAM et voit son travail présenté tant dans des films que des séries télé telles que Omerta, Derapage Lance et Compte, Art of more. Réalisant plus d’une quarantaine de représentations par année ainsi que des conférences, des workshops, des voice overs, elle jongle entre ses projets solos et son groupe Nomadic Massive afin de créer son propre univers sonore, sa « marque de fabrique ». Les années 2018-2019 sont rythmées par ses tournées en Europe et en Amérique Latine ainsi que par ses nouveaux projets et musiques en cours de production.

Trio Populaire

Par une froide journée de février 2010, trois amis se retrouvent pour une soirée musicale impromptue dans un petit bar du boulevard Saint-Laurent à Montréal. Chacun amène sa bonne humeur, un répertoire et le plaisir de jouer ensemble fera le reste : c’est la naissance du Trio Populaire.

Né à Rome de parents algériens, le musicien autodidacte Tacfarinas Kichouse passionne pour la derbouka et le bendir le cajòn, le riq, les bongos… Joey Mallatquant à lui est guitariste et auteur/compositeur/interprète ; la musique lui permet de trouver un accord harmonieux entre ses deux cultures d’origine, les mondes arabes et québécois. Finalement, clarinettiste professionnel, multi-instrumentiste curieux et allumé, Pierre Emmanuel Poizat collabore à de nombreux projets en musique populaire, jazz et musique du monde.

Puisant dans de nombreuses sources musicales, le Trio Populairepropose un répertoire unique de compositions originales s’inspirant du pourtour méditerranéen, du jazz, des musiques gitanes et sud-américaines. Leur musique est à la fois nostalgique, entrainante, contemplative et endiablée…

Image : Christina Alonso

Ellise Barbara

Ellise Barbara est une auteur-compositeur-interprète, artiste et penseur avant-garde vivant à Montréal. Émergeant des espaces artistiques autogérés tels La Brique et Drones Club au cours de la dernière décennie, elle se consacre depuis quelques temps à la mobilisation de la communauté LGBTQ (Taking What We Need, ASTTeQ, Arc-en-ciel d’Afrique). Son groupe, the Elle Barbara’s Black Space, est exclusivement constitué de musiciens afro-descendants et a pour mission de recentrer la négritude dans un contexte contemporain, en rejetant les clichés racisés actuels.

Stella Adjokê

En langue africaine Yoruba, ADJOKÊ veux dire celle que l’on doit chérir.

ADJOKÊ, c’est le nom que lui a donné un Griot, venu interrompre le premier spectacle de la chanteuse au Bénin, par une cérémonie de baptême spectaculaire; son nom remis par ses ancêtres!

Stella est une artiste montréalaise qui porte autant les racines de sa mère québécoise/polonaise, de son père jamaïcain peu connu, que celles de son beau-père haïtien. En plus d’avoir grandi tout son adolescence, dans un petit village de la Gaspésie, elle est aussi une femme engagée, qui était, durant 10 ans, travailleuse sociale pour les jeunes et familles marginalisées du grand Montréal.

Si elle passe du chant blues au slam électrique dans ses chansons, elle peut aussi traverser de la scène de théâtre à l’écran de télévision, pour se transformer en comédienne. Elle a fait vibrer la scène du Festival international de jazz de Montréal en plus d’avoir participé à des festivals de musique en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale.

Stella Adjokê est plus qu’une auteure-compositrice-interprète ou une comédienne, elle est une guérisseuse; car si son art existe, c’est pour mieux guérir les âmes de ceux et celles qui s’ouvrent à ses œuvres.