Nasim Lootij

Chorégraphe, interprète, enseignante et notatrice Laban, Nasim Lootij a quitté l’Iran en 2006 pour étudier la danse à Paris. Depuis 2014 elle vit et travail à Montréal où elle a cofondé le collectif Vâtchik Danse avec Kiasa Nazeran, dramaturge et docteur en théâtre. 

Leurs sources d’inspiration : l’art et l’histoire sociopolitique de l’Iran, les courants modernes du débutdu vingtième siècle, entre autres l’expressionnisme allemand. 

Leurs créations : Moi-Me-Man (2017), La Chute (2019), L’Inconsistance (En cours). Cette dernière est soutenue par le programme d’Alliance de MAI, la Dance-Cité, la maison de la culture Plateau-Mont-Royal et José Navas/Compagnie Flak.

Sonia Bustos

Sonia Bustos est une interprète-créatrice mexicaine. Elle détient une Maîtrise en danse de l’UQAM et une Licence en théâtre de l’UNAM. Elle a notamment dansé pour Danza Contemporánea Universitaria, la compagnie Les Sœurs Schmutt et le groupe interdisciplinaire Gypsy Kumbia Orchestra, et elle a présenté des projets au Mexique, au Canada, en Colombie, en République Tchèque et en Autriche. Elle est interprète-créatrice du solo Intérieur brut et est actuellement en création du projet solo Essai sur la mémoire. Pour la réalisation de ses projets Sonia a reçu le soutien de Fondo Nacional para la Cultura y las Artes (Mexique), du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Montréal, de MAI (Montréal, arts interculturels) et de Studio 303.

Ses intérêts en tant qu’interprète-créatrice sont fortement liés à l’engagement sociopolitique, ainsi qu’à la reconnaissance du travail créatif de l’interprète. Sonia axe sa recherche artistique sur la condition féminine, la troisième racine en Amérique Latine, la mémoire, la théâtralité et le rapport avec le public. Elle s’intéresse également à la vidéodanse comme outil d’évocation et de questionnement sur le caractère éphémère de la danse.

Image : David Wong / Studio 303

Ariana Pirela Sánchez

Chorégraphe et intérprete, Ariana Pirela Sánchez est titulaire d’un baccalauréat en communication et d’une majeure en arts audiovisuels de l’Université Catholique Andrés Bello de Caracas. Elle a commencé sa formation en danse à l’Escuela Taller de Danza à Caracas, au Venezuela, puis a fait sa formation professionnelle à L’école de danse de Québec. Installée au Canada depuis 2011, elle travaille comme interprète, chorégraphe, chercheuse et professeur de danse. Elle a participé dans de nombreux programmes de résidence, notamment RURART (2018 – Cookshire-Eaton) et Centre Q (2015, 2016, Quyon) où elle a étudié avec Tedd Robinson pour approfondir son travail chorégraphique.

Récipiendaire de deux bourses Première Ovation, de deux bourses L’OJIQ et d’une bourse CAMP-iN, elle a également présenté son travail chorégraphique à Montréal au Festival Vue Sur La Relève, au Festival Cuisine Ta Ville et au Festival Phénomena ; au Mexique au Festival CAMP-iN ; à Toronto au New Blue Dance Festival ; à Sherbrooke à RURART ; et à Québec au Festival Symbiose. Ariana a également participé à différents stages au Québec, à Montréal, à Los Angeles, au Mexique et en Espagne. Son processus artistique est imprégné d’une quête intérieure constante. Elle a une approche multidisciplinaire et intimiste et cherche à créer un dialogue entre geste, voix et musique qui vise à aborder le mouvement du corps comme une idée poétique.

Danza Descalza

Le collectif Danza Descalza est un espace collaboratif de recherche, de création et de partage, en danse contemporaine et qui s’inspire, entre autres, des danses afro-colombiennes. Le collectif a pour principal objectif la sensibilisation et la démocratisation de la danse auprès de différents types de publics. Basé à Montréal, le collectif exporte son travail et ses oeuvres autant au Québec qu’à l’international.

Regroupant de nombreux partenaires et collaborateurs, Danza Descalza comprends trois membres principaux: Yesenia Fuentes, Andrea Nino et Laurence Sabourin, qui oeuvrent toutes trois au sein du collectif en tant que chorégraphes / interprètes / pédagogues. Au sein de Danza Descalza, les trois artistes ont souhaité créer une démarche de travail en collectivité, dans laquelle leur forces respectives et leurs expériences se rassemblent et se nourissent mutuellement, pour créer un lieu de partage des savoirs et une prise de décision horizontale et en concensus.

Danza Descalza offre des ateliers hebdomadaires et ponctuels, des spectacles et des performances dans tous types de milieux: théâtres, entreprises, festivals, OBNL, écoles, associations, structures municipales, espaces publics…Celles-ci créent le spectacle AKO en 2017, une oeuvre conçue pour les espaces publics, présentée hors des théâtres et des lieux habituels pour la danse, permettant une communication et un partage direct avec le public.

Heather Mah

Heather Mah a dansé avec les compagnies parmi les plus innovantes en danse contemporaine au Québec : la Compagnie Marie Chouinard, la Fondation Jean-Pierre Perrault, Danse Cité, PPS Danse, Lucie Grégoire Danse, la Compagnie de Brune, Le Carré des Lombes, Système D/Dominique Porte, Carbone 14 (sous la direction de Gilles Maheu) et Pigeons International, pour n’en nommer que quelques-unes.   

Entre 2013 et 2018, Heather a dansé pour PPS Danse dans Les Chaises, d’Eugène Ionesco, dans une version adaptée à un jeune public. En janvier 2018, elle a présenté une courte pièce solo dans le cadre de l’événement Âgés et déjantés au MAI (Montréal, arts interculturels).

Heather a reçu un baccalauréat en psychologie (avec distinction) ainsi qu’un certificat en coaching. Aujourd’hui, en parallèle de sa carrière en danse elle exerce en tant qu’enseignante et coach personnel, faisant appel à des pratiques liées au bien-être (la méditation, la danse/mouvement, le yin-yoga) afin de promouvoir la santé et l’équilibre du corps, de l’âme, et de l’esprit. Son objectif est d’encourager l’intelligence spirituelle et somatique de chaque personne, peu importe son âge ou sa condition physique.

Elle enseigne régulièrement au Monastère des Augustines à Québec et au Studio Yoga de l’Éveil à Montréal. 

Heather Mah est récipiendaire de l’accompagnement jumelé MAI + CAM (Conseil des arts de Montréal) pour 2018-2019.

 

Image : Angelo Barsetti