Marbella Carlos

Basée à Montréal et née à Manille, Marbella Carlos est artiste visuelle. Elle est titulaire d’une maîtrise en thérapies artistiques créatives (art-thérapie) de l’université Concordia, d’un baccalauréat en arts visuels (avec distinction) de l’université de Calgary et d’une licence en éducation des arts visuels (avec distinction) de l’université de Toronto. Elle s’est récemment tournée vers une pratique performative du burlesque sous le nom Joy Rider, comme moyen d’exercer un contrôle sur son corps et sa sexualité. Le burlesque lui offre ainsi la possibilité de créer de captivantes vignettes performatives empruntant à la comédie, tout en questionnant des questions telles la complexité de l’acculturation des immigrant.e.s occupant.e.s vivant dans la diaspora. Marbella est récipiendaire du prix prestigieux Bunny Competition du festival Edmonton International Burlesque. Dans le cadre d’Alliance 2020-21, son projet fait appel à la performance afin de créer de nouvelles interprétations de créatures folkloriques précoloniales des Philippines. 

Saba Heravi

Basée à Tiohtiá:ke/ Montréal, Saba Heravi est une artiste visuelle irano-canadienne déploie une pratique artistique axée sur le dessin, la céramique et la gravure. Elle a obtenu un BFA en arts plastiques à l’université Concordia en 2019.  Son travail explore la notion du chez-soi, de la mémoire et de l’identité, constituant en fin de compte une investigation de soi. Dans le cadre du programme Alliance, Saba examine de nouvelles approches et techniques en vue de développer un projet portant sur les archives familiales.

Victoria May

Ayant un riche parcours de plus de 30 ans, Victoria May est danseuse, chorégraphe et enseignante. Elle a fait partie des compagnies Royal Winnipeg Ballet, Danse Kompagni de Göteborg, Danish Dance Theatre, et, en tant qu’interprète indépendante, pour Danse-Cité, Louise Bédard, Dominique Porte et Barbara Diabo, entre autres collaborations. Citoyenne de la Fédération des Métis du Manitoba, Victoria a des liens familiaux et communautaires avec la collectivité de Prince Albert, Saskatchewan. Sa dernière chorégraphie Kiwaapamitinaawaaw (2020) a été présentée à la Biennale d’Art Contemporain Autochtone (BACA) au Centre de Création O Vertigo (CCOV). Dans le cadre d’Alliance, son projet vise à mettre en œuvre et à animer des conversations autour de la table de cuisine (kitchen table talks, une méthode de recherche Autochtone) et autres rassemblements centrés sur les Autochtones. Victoria croit en la nécessité de rester connectée au pouls de la collectivité par le biais de conversations, de processus de création, de cercles de parole et de cérémonies basées sur un échange de savoirs et d’expériences adoptant une perspective artistique, expérientielle et corporelle Autochtone.

Burcu Emeç

Que signifie collaborer avec quel’un-e ou quelque chose? Le projet que réalise Burcu Emeç dans le cadre d’Alliance We were awkward at first but then it was ok trouble les tensions inhérentes à la collaboration, tout en tenant compte de la fonction des objets dans la performance.

 

La pratique artistique de Burcu est axée sur le soin, l’action politique et une curiosité rigoureuse. En tant que praticienne en arts vivants, sa démarche combine le commentaire social, l’écoute active, l’improvisation et l’art visuel. Son approche s’inscrit dans le décalage entre le poétique et le banal, subvertissant les codes de la performance et créant des tensions entre texte et image. Les projets collaboratifs et indépendants de Burcu ont été présentés dans un large éventail de contextes à Montréal, Toronto et en Allemagne, notamment aux festivals OFFTA, SummerWorks et ZH, et dans des lieux tels que Eastern Bloc, Never Apart et Montréal arts interculturels (MAI). Elle a récemment reçu les prix Mécènes investis pour les arts, OFFTA Coup de coeur, OFFTA Hybridity Award et cinq prix du Montreal English Theatre Awards. Elle est commissaire en résidence avec Christopher Willes au Studio 303 et artiste en production déléguée avec LA SERRE-arts vivants. Burcu est également travailleuse culturelle et coordonnatrice au centre d’artistes articule. Elle est titulaire d’un BFA en Theatre Performance de l’Université Concordia (2017).