Série Sonique & Syllabe

Série Sonique et Syllabe
© Nancy Tam

Le son nous entoure, même lorsqu’il semble silencieux.
La rotation de la terre autour de son axe.
La rotation de la terre autour du soleil.
Le son des tremblements de terre.

Mastiquer.

Le son de l’art.
3 œuvres qui commencent par l’écoute.

WHITE [ARIANE]

White Ariane
© Bas de Brouwer

ARIANE est la fille que Nancy (une Sud-Américaine) n’a jamais eue. Nancy écrit un journal pour ARIANE pendant qu’elle grandit en son sein, sans savoir qu’elle attend plutôt un garçon. Vingt-huit ans après avoir donné naissance à cet enfant, Nancy traverse l’Atlantique pour révéler à son fils l’existence de ce journal. À partir des mots du journal de sa mère, ARIAH LESTER (Lester Arias), compose des chansons et crée une sorte d’entre-deux : laideur et beauté, féminité et masculinité, lumière et ténèbres, concert et théâtre, opéra et burlesque, ARIANE / LESTER / ARIAH.

Real’s fiction\dissonant_pleasures

Real's fiction / dissonant_pleasures
© Benjamin Kamino

Cette danse est une chanson que nous entonnons pour être ensemble. Cette chanson est délibérément simple, de sorte à ouvrir l’accès au corps le plus musicalement timide. Elle nous permet de nous écouter mutuellement et de trouver, par l’entremise du chant, l’équilibre entre union et unité : « à quel point pouvons-nous être proches sans pour autant fusionner en un tout »?

Cette salle attend que nous parlions. Elle capture nos murmures et nos secrets et les redistribue ailleurs et tout près. Ces planches nous invitent à mentir. Cette œuvre est presque réelle. Le monde que nous recherchons n’est pas pour nous.

Camille : un rendez-vous au-delà du visuel

Camille : un rendez-vous au-dela du visuel
© Laurence Gagnon Lefebvre

Dans cette œuvre immersive qui n’implique pas la vision du spectateur, le public suit le protagoniste d’une peine d’amitié dans une traversée d’émotions et de souvenirs où l’intime est tangible. Conçue pour un public vivant en situation de handicap visuel, cette expérience multisensorielle, accessible à tous, est un espace de découverte qui invite à la rencontre de manière franche et sensible. Artiste interdisciplinaire montréalaise, Audrey-Anne Bouchard s’inspire de son handicap pour développer une nouvelle forme artistique. Elle allie une réflexion sur l’expérience sensorielle en danse, amorcée à la maîtrise (Nice/Bruxelles), au développement d’une pratique en mise en scène.

Carrion

Carrion
© Alex Davies

Être humain dans une ère où notre influence destructrice sur la planète redéfinit les lois de la nature à la vitesse grand V, qu’est-ce que cela signifie ? Cette performance solo envoûtante de Justin Shoulder met en vedette Carrion, sorte de spectre post-humain capable de se métamorphoser en une multitude de formes et de parler une multitude de langues. Affrontant les affres de l’accélération évolutionniste forcée, il vagabonde au milieu d’un site archéologique et se transforme : fantôme venu de l’Ouest, virus, trickster, oiseau préhistorique. Mêlant spectacle de club à la dramaturgie de Victoria Hunt sur l’exploration corporelle brute, Carrion puise à même les mythologies queer et biculturelles ancestrales.

STRIKE/THRU

strike/thru
© Adrian Morillo

Rencontre interdisciplinaire entre deux vieilles amies, STRIKE/THRU réunit l’artiste visuelle  d’origine algonquine et canadienne-française Nadia Myre et l’artiste de théâtre Johanna Nutter dans une exploration des malaises liés au fait d’être Autochtone et/ou non-Autochtone. Six membres du public reconstruisent une conversation enregistrée entre des gens aux origines métissées, un écrivain invité réinterprète les intentions des artistes sur une dactylo des années soixante tandis que les camarades de jeu enregistrent et évaluent leurs espaces personnels et politique. Les constructions identitaires s’en trouvent chamboulées. Véritable élan vers la conciliation et la réconciliation, cette œuvre traduit brillamment le climat actuel entourant les relations entre Autochtones et colons.

âgés et déjantés – eclectik 2018

Pythia, solo de Jacqueline Van de Geer (Edgy Redux, 2015) © Valerie Sangin

L’artiste plus âgé brille de mille feux au MAI avec Eclectik 2018, qui s’inspire d’ Older & Reckless, une série de performances chorégraphiques célébrant la danse mature, produite par le MOonhORsE Dance Theatre de Toronto.

Âgés et déjantés met en vedette des artistes de 55 ans et plus de la diversité, sensibilise le spectateur aux défis actuels et nouveaux avec lesquels doivent composer les artistes plus âgés et aborde une multitude d’enjeux comme le langage employé pour discuter de la vieillesse et la pertinence ou redondance générationnelle relative à l’art.

L’initiative se révèle foncièrement perpétuelle; il s’agit d’un moyen de résister, de conserver ou de retrouver sa visibilité. Une véritable célébration en soi.

Room 2048

Hong Kong Exile © Remi Theriault

Créée par la compagnie multidisciplinaire Hong Kong Exile, Room 2048 superpose lumière numérique, brouillard et musique pop pompeuse dans un examen des réalités sociopolitiques de la diaspora cantonaise. Perte, nostalgie et désir; le projet nous rappelle les œuvres marquantes du cinéaste hongkongais Wong Kar Wai.

Hong Kong Exile détonne par son esthétique numérique criarde et saisissante, son sarcasme et son penchant pour la politique culturelle. Le titre fait référence à l’année 2048, année où Hong Kong rejoindra le giron de la Chine continentale. Room 2048 fait office de suite spirituelle à la production NINEEIGHT présentée en 2014 par la compagnie.

Radio III

Radio III est une nouvelle création de Elisa HarkinsZoë Poluch et Hanako Hoshimi-Caines. L’œuvre est un prolongement de Radio 43, un projet présenté sous forme d’installation performative à Stockholm. Chanson, dialogue, appel et réponse, Radio III cherche à rythmer nos passés et nos futurs collectifs.

Amérindienne aux origines cherokee et muscogee, Elisa Harkins est une compositrice et artiste qui se plaît à exhumer et à raconter les histoires autochtones. Artiste basée à Montréal, Hanako Hoshimi-Caines s’intéresse à l’engagement joyeux et critique que suscitent la danse et la chorégraphie. Zoë Poluch est une chorégraphe canadienne ayant obtenu sa maîtrise en chorégraphie à Stockholm.

Seeds cast afar from our roots

Œuvre collective, Seeds cast afar from our roots émane de la collaboration entre trois danseuses issues de la diaspora asiatique. Entretenant toutes trois une relation très différente avec leur propre histoire et culture, Angie Cheng, Winnie Ho et Chi Long enclenchent une mécanique d’exploration, d’extrapolation et de création ouverte et alimentée par le choc de leurs personnalités et de leur riche expérience individuelle en tant que danseuses, créatrices et artistes de la scène : Winnie Ho a présenté ses œuvres partout dans le monde, Chi Long a travaillé entre autres avec Marie Chouinard, George Stamos et Virginie Brunelle et Angie Cheng a travaillé avec Mélanie Demers, Lara Kramer et le collectif Cool Cunts.