Annonces

ENGAGEMENT À LONG TERME AVEC DES ARTISTES ASSOCIÉS

La pandémie a forcé beaucoup de gens à réfléchir. Nous avons été amené.e.s à considérer le passé, le présent et le futur. Quel est le prochain acte ? Quel chemin allons-nous emprunter ? Comment et dans quoi allons-nous investir pour le futur, et c’est le futur de qui dont il s’agit?

Dans cette optique, le MAI a l’honneur d’annoncer qu’Angie Cheng, Lara Kramer et Alexandra ‘Spicey’ Landé accompagneront l’organisation au cours des trois prochaines saisons en tant qu’artistes associées et commissaires de la programmation de la saison du 25ème anniversaire du MAI.  Chacune de ces trois artistes a une longue histoire avec le MAI à travers d’innombrables collaborations, qu’il s’agisse de création et de présentation, et/ou d’activités d’engagement public.

Angie, Lara et Alexandra sont des partenaires dans la réalisation du mandat et de la vision du MAI au fur, et à mesure que l’organisation avance. Elles examineront les pratiques et les politiques du MAI et feront des recommandations sur les changements à apporter pour que l’organisation soit accessible, accueillante et sûre pour tou.te.s – avec l’antiracisme au cœur de leur travail. 

Le MAI s’engage à développer un partenariat véritable et équilibré avec chacune des trois artistes, l’intention étant de collaborer et d’investir dans les membres de la communauté artistique qui s’engagent à faire face et à résoudre ensemble les problèmes d’une industrie/communauté en mutation pendant et après la pandémie de COVID-19. Ces trois artistes représentent un ensemble diversifié de pratiques artistiques allant de l’installation à la performance en passant par la danse. Elles ont toutes largement exposé et ont été reconnues pour leur travail exceptionnel en recevant de nombreuses subventions et récompenses. Nous nous réjouissons de travailler avec elles au cours des prochaines années et il va sans dire qu’elles auront beaucoup à ajouter pour façonner le MAI et partager avec les publics les contributions uniques qu’elles apportent dans leurs nouveaux rôles.

 

© Angie Cheng

Angie Cheng est une artiste en danse basée à Tiohtiá:ke/Mooniyang/Montréal. 

Les processus de création collaborative sont à la base de ses recherches en cours sur la performance ; elle étudie l’espace liminal entre le processus créatif et l’événement de performance, entre le spectateur et l’interprète. Les compréhensions corporelles et spécifiques qui découlent de ces recherches façonnent ses questions et engagements actuels, tant dans son propre travail qu’avec d’autres. Elle s’est également engagée activement dans la communauté de la danse contemporaine dans les conversations sur l’inclusion, la diversité et l’accessibilité. Il ne s’agit pas seulement de ce que nous faisons en tant qu’artistes, mais aussi de la manière dont nous le faisons. Elle s’engage à pratiquer le consentement, le respect et l’accessibilité : l’attention portée à la façon dont nous sommes ensemble dans tout ce qu’elle entreprend. 

En tant qu’artiste et militante, Angie a joué un rôle central dans la résolution des problèmes d’appropriation culturelle, notamment en participant à une table ronde critique sur l’appropriation culturelle et le racisme systémique organisée par le MAI en novembre 20, qui a été vue plus de 10 000 fois sur Facebook à ce jour. En outre, elle a présenté, avec ses collaborateurs Winnie Ho et Chi Long, Seeds cast afar from our roots, une confluence d’expériences diasporiques asiatiques dans le cadre de la saison 2018/2019 du MAI.

 

© Stefan Petersen

Lara Kramer est une performeuse, chorégraphe et artiste multidisciplinaire d’héritage mixte Oji-cree et colon, basée à Tiohtiá:ke/Mooniyang/Montréal. Au cours des treize dernières années, son travail chorégraphique, ses recherches et son travail sur le terrain ont été fondés sur les relations intergénérationnelles, le savoir intergénérationnel et les répercussions des pensionnats indiens du Canada. Ses créations sous forme de danse, de performance et d’installation ont été présentées au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Martinique, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Lara Kramer a été nommée défenseur des droits de l’homme par le Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal (2012) à la suite de la tournée nationale de son œuvre Fragments, inspirée des histoires de sa mère et de son expérience en tant que survivante des pensionnats indiens du Canada. Elle a participé à plusieurs résidences, notamment au Musée des pensionnats indiens du Canada à Portage la Prairie, au Manitoba. Lara Kramer est une artiste associée du Centre de Création O Vertigo – CCOV depuis 2021. 

Lara a été présentée pour la première fois au MAI en 2011. Of Good Moral Character, une articulation de la sensualité, de la vulnérabilité et de la rage, interprétée aux côtés de Lael Stellack, a fait partie de la saison 2011/2012 du MAI, et a été soutenue en partie par Alliance, le programme de mentorat du MAI. En 2017, Lara a assuré le commissariat de Welcome to Indian Country pour le MAI dans le cadre d’Eclectik, où elle a présenté en première This Time Will Be Different, créé avec Émilie Monnet, et de nouveau en 2018 avec l’exposition et les performances intitulées Phantom Still & Vibrations présentées en association avec le FTA. Enfin, le MAI s’est associé à Lara et Dazibao pour présenter le projet satellite In Blankets, Herds and Ghosts (2021).

 

© Shaleen Ladha

Alexandra ‘Spicey’ Landé est une chorégraphe montréalaise et figure majeure de la danse hip-hop au Québec depuis 2005. Elle puise sa matière première dans la danse et la culture Hip-Hop dont elle n’a de cesse d’élargir le champ d’exploration.  À titre de chorégraphe indépendante, ‘Spicey’ présente trois œuvres au Québec entre 2008 et 2015 dont Retrospek, une œuvre remarquée qui influence une génération de street dancers montréalais. Dans le même temps, le Festival Bust A Move qu’elle a fondé en 2005 (jusque 2015) s’impose comme la plus grande compétition de danses de rue au Canada ; la TOHU en devient le co-présentateur.  Désirant pousser loin ses aspirations artistiques, et faire rayonner la création en street dance sur les scènes de danse contemporaine, ‘Spicey’ fonde en 2015 la compagnie Ebnflōh. Elle y aborde le langage hip-hop sous un nouvel angle chorégraphique, à la fois exploratoire, original et authentique, entourée de complices et de pairs qui alimentent le processus créatif. La compagnie imagine de nouvelles façons de créer et de partager ses réflexions sur des enjeux sociaux, politiques et artistiques. Spicey crée Complexe R au MAI en 2015, une œuvre inspirée de nos obsessions humaines. Le spectacle voyage jusqu’à New York et Amsterdam. En 2019, elle présente In-Ward, avec 6 interprètes, co-produit avec le CCOV.  Sa dernière création La probabilité du Néant a été présenté en ouverture de saison chez Danse Danse en Oct 2021.

Quatre fois depuis 2008, Alexandra ‘Spicey’ Landé a honoré la scène du MAI avec l’une de ses œuvres. En 2008, elle a présenté Retrospek et en 2011, dans le cadre d’Eclectik’, elle a créé Renézance. Cette création a été suivie en 2015 par Complexe R, une œuvre qui soulignait sa quête permanente de décloisonnement et de réorganisation des hiérarchies de la danse. In-Ward arrive en 2019, et avec cette œuvre formidable, elle reçoit le Prix de la Danse de Montréal, catégorie Découverte, et In-Ward est aussi finaliste du Grand Prix du Conseil des arts de Montréal en 2020.