Annonces

Alliance : 20.21

Dessin: Thaïla Khampo

Le MAI (Montréal, arts interculturels) a la grande joie d’annoncer l’arrivée de la nouvelle cohorte d’Alliance

 

Alliance vise à éliminer les obstacles systémiques et structurels qui font barrage à la pleine participation des artistes aux arts. Le programme est financé par la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal, ainsi que par le Conseil des arts du Canada.

 

20.21

 

Soroush Aram

arts visuels et performance, en collaboration avec Mandoline Hybride dans le cadre d’un accompagnement jumelé

Soroush Aram est un artiste visuel multidisciplinaire iranien œuvrant à Montréal. Après avoir terminé une formation en Beaux-Arts à l’Université de Téhéran en 2002, Soroush développe une esthétique particulière axée entre le dessin et l’art performatif, jonglant entre images du passé et rêves d’avenir.  

 

Cecilia Bracmort

commissariat en exposition

Cécilia Bracmort  est une artiste et commissaire franco-canadienne qui favorise dans son art et ses projets de commissaire le mélange des genres, la transdisciplinarité et l’expérimentation. À travers sa vision multifocale en lien avec ses «couches identitaires», ses projets créent des ponts entre des thèmes et des notions qui la touchent de près tels que l’histoire, la mémoire, l’identité, l’écologie ou la spiritualité.

 

Marbella Carlos

arts interdisciplinaires

Basée à Montréal et née à Manille, Marbella Carlos est artiste visuelle. Elle est titulaire d’une maîtrise en thérapies artistiques créatives (art-thérapie) de l’université Concordia, d’un baccalauréat en arts visuels (avec distinction) de l’université de Calgary et d’une licence en éducation des arts visuels (avec distinction) de l’université de Toronto.

 

Burcu Emeç

arts interdisciplinaires

La pratique artistique de Burcu est axée sur le soin, l’action politique et une curiosité rigoureuse. En tant que praticienne en arts vivants, sa démarche combine le commentaire social, l’écoute active, l’improvisation et l’art visuel. Son approche s’inscrit dans le décalage entre le poétique et le banal, subvertissant les codes de la performance et créant des tensions entre texte et image.

 

Ahmad Hamdan

théâtre

Diplômé de l’école supérieure de théâtre de l’UQAM en 2017, Ahmad Hamdan est comédien et habite à  Montréal. Il a interprété ses textes sur plusieurs scènes montréalaises, notamment celle de La Licorne dans le spectacle Foirée Montréalaise. Parallèlement à sa carrière d’acteur, un désir de raconter et de créer le mène vers l’écriture de courtes formes théâtrales.

 

Saba Heravi

arts interdisciplinaires

Basée à Tiohtiá:ke/ Montréal, Saba Heravi, l’artiste visuelle irano-canadienne déploie une pratique artistique axée sur le dessin, la céramique et la gravure. Elle a obtenu un BFA en arts plastiques à l’université Concordia en 2019.  Son travail explore la notion du chez-soi, de la mémoire et de l’identité, constituant en fin de compte une investigation de soi.

 

Victoria May

arts communautaires

Ayant un riche parcours de plus de 30 ans, Victoria May est danseuse, chorégraphe et enseignante. Elle a fait partie des compagnies Royal Winnipeg Ballet, Danse Kompagni de Göteborg, Danish Dance Theatre, et, en tant qu’interprète indépendante, pour Danse-Cité, Louise Bédard, Dominique Porte et Barbara Diabo, entre autres collaborations.

 

Amir Sám Nakhjavani

théâtre

Nominé pour le Prix META, Amir Sám Nakhjavani (il, lui) est un Montréalais multilingue et multidisciplinaire d’origine azerbaïdjanaise et iranienne. En tant qu’artiste de théâtre, il a travaillé avec le Centre Segal, Playwrights’ Workshop Montreal, Black Theatre Workshop, le Théâtre Tableau d’Hôte, le Théâtre Teesri Dunya et Infinithéâtre.

 

Diane Hau Yu Wong

commissariat en arts visuels, en collaboration avec articule dans le cadre d’un accompagnement jumelé

Habitant les territoires non cédés des Salish de la côte et le territoire de Tiohtiá: ke, Diane Hau Yu Wong est commissaire émergente et historienne de l’art. Elle a obtenu un baccalauréat en histoire de l’art de l’Université Concordia en 2018. Sa pratique de commissaire et ses recherches reposent en grande partie sur son expérience en tant qu’immigrante de deuxième génération et sont imprégnées de l’intersection entre les identités communautaire et diasporique.

 

Nasim Lootij

danse

Chorégraphe, interprète, enseignante et notatrice Laban, Nasim Lootij a quitté l’Iran en 2006 pour étudier la danse à Paris. Depuis 2014 elle vit et travail à Montréal où elle a cofondé le collectif Vâtchik Danse avec Kiasa Nazeran, dramaturge et docteur en théâtre. Leurs sources d’inspiration : l’art et l’histoire sociopolitique de l’Iran, les courants modernes du débutdu vingtième siècle, entre autres l’expressionnisme allemand.