Mot du directeur

Les frontières s’érigent, tombent, puis s’érigent à nouveau. Les frontières tiennent lieu de barrières de sécurité qui empêchent l’autre d’entrer, qui protègent ce qui se trouve en leur coeur ; des barrières qui définissent les croyances culturelles, justifiées ou erronées. La peur crée ce qu’il y a de plus laid. L’envie détruit ce qu’il y a de plus beau. Les mains qui construisent ces frontières sont les mêmes qui battent nos forêts, et les mains qui entravent l’établissement de camps de réfugiés sont les mêmes qui pillent nos ruches, empoisonnent nos rivières, détruisent nos temples et appuient sur la gâchette.

La 18e saison du MAI met en vedette d’incomparables artistes aux idées lumineuses, des artistes qui s’interrogent sur la souffrance de notre planète et sur la façon dont on peut la soulager. Nous devons leur prêter une oreille attentive, car
ce sont eux qui luttent pour retirer le pouvoir de ces mains qui le monopolisent ; ce sont eux qui soutiennent la déconstruction des systèmes de pouvoir qui résistent si bien au changement. Écoutez, apprenez et soyez complice.

Notre saison 2016-2017 se veut aussi un hommage au 150e anniversaire du Canada et au 375e anniversaire de la Ville de Montréal – pays foisonnant de possibilités pour tous ceux qui souhaitent y élire domicile et ville universelle où un habitant sur deux est né ailleurs ou dont un parent vient de l’étranger. Notre adresse fait de nous des êtres véritablement privilégiés. Cette commémoration doit néanmoins souligner le fait que la ville de Montréal est située en plein coeur de Ganiengeh, un territoire mohawk non cédé, et que le Canada n’a pas encore officiellement et juridiquement reconnu les peuples autochtones comme fondateurs de la nation. Ces célébrations doivent par conséquent être empreintes d’affirmation, de respect de l’histoire et d’un désir de réconciliation.

Ce sera par ailleurs le 50e anniversaire de l’Exposition internationale et universelle de 1967, plus connue sous le nom d’Expo 67, source d’inspiration du MAI et grande responsable de la composition de la nouvelle saison. L’Expo 67 a suscité la participation de 62 pays et fut une véritable foire mondiale de catégorie A ainsi qu’un moment fort des célébrations du centenaire du Canada. Ayant pour thème Terre des Hommes, l’événement était des plus optimistes et se voulait « une exploration de l’homme et de son univers physique, de son désir de découvrir, de comprendre et de produire, de la façon dont il assimile, organise et utilise ses connaissances pour améliorer son destin et, en tant qu’être social, de la façon dont il a cherché et cherche encore à vivre en paix et en harmonie avec son prochain ». Conséquemment, quelque 50 ans plus tard, le MAI riposte en présentant une version autrement altruiste d’un rassemblement d’envergure mondiale, un rassemblement à l’occasion duquel les groupes historiquement sous-représentés prennent la place qui leur revient, un rassemblement dont le concept est affranchi de privilège, d’exclusion, d’avantage, de pouvoir arbitraire et de dominance conférée. Dans cette version, mise sur pied par les artistes à l’affiche, l’appartenance ne requiert aucune assimilation. L’appartenance est naturelle, et les différences en matière de genre, de race, de classe, d’habilité, d’orientation sexuelle, de religion, de caste, d’âge, de langue et de pratique sectaire sont la norme. Dans cette version, le changement
est possible. Nous abordons non seulement le manque ou le besoin de diversité, mais bien l’enracinement de ces derniers. Nous parlons également d’inégalité économique, de racisme systémique, d’équité comme nouvelle religion.

Je remercie les commissaires Lara Kramer (ECLECTIK 2017) ainsi que James Goddard (volet musical) pour leur vision à la fois humble et tranchée. Je remercie également Emily Wad, Vanessa Jane Kimmons, Kate Nankervis et Gary Varro pour m’avoir mené vers de nouvelles découvertes.

Nous vous convions à la montagne. Rendez-vous au sommet.

Ville de Montréal Conseil des arts du Canada Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine Ministère du patrimoine canadien | Department of Canadian Heritage     Conseil des arts et des lettres du Québec     Emploi-Québec


Les oeuvres apparaissant sur ce site sont protégées par les lois sur les droits d'auteur. Toute reproduction est strictement interdite. | © 2012-2014 MAI