© Aboubacar Mané (Collectif Kaïra)

Djahilya


Aboubacar Mané (Collectif KAÏRA)


14 au 28 novembre 2007




Danse
14 au 28 novembre 2007

Accompagné des danseurs du collectif KAÏRA, le chorégraphe et interprète Aboubacar Mané vous dévoile Djahilya, sa nouvelle pièce fusionnant ballet africain et danse contemporaine.

Figurant parmi les cinq chorégraphes coups de cœur de notre Série Danse 2007-2008, Aboubacar se distingue par une gestuelle hybride et un mouvement ancré au sol.

Dans Djahilya, le sol attire les corps souffrants de quatre êtres assujettis à l’ignorance et à la peur. À la fois auteurs et victimes du mal qui les accable, ils cherchent en vain à s’en défaire au rythme effréné des tambours. Le sol — qui devrait pourtant résonner de la voix bienveillante des ancêtres — reste muet et les âmes errantes n’ont pour unique consolation que la mélodie berçante de la kora.

Cette pièce tire son nom du terme coranique désignant la période antéislamique où sévissaient guerres et conflits. Tel un griot contemporain, Aboubacar Mané invite à une prise de conscience individuelle et collective des conséquences tentaculaires de nos actes et de notre quête éternelle de pouvoir.

L’œuvre du chorégraphe se nourrit de la tradition mandingue dont il a hérité. Alors que ce patrimoine culturel se perpétue à travers son mouvement, l’artiste novateur ne cesse d’emprunter à ses influences multiples qui vont de la danse moderne au break en passant par la capoeira et l’afro-jazz.



« | »

Ville de Montréal Conseil des arts du Canada Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine Ministère du patrimoine canadien | Department of Canadian Heritage     Conseil des arts et des lettres du Québec     Emploi-Québec


Les oeuvres apparaissant sur ce site sont protégées par les lois sur les droits d'auteur. Toute reproduction est strictement interdite. | © 2012-2014 MAI